conseiller

Marc Massé

Représentant autonome
Conseiller en sécurité financière  
Représentant en épargne collective   *
514 282-3277 450 438-5581

Ma chronique financière

Avez-vous un bon conseiller en sécurité financière pour vous épauler ?

Le choix de votre conseiller en sécurité financière représente une démarche délicate et sérieuse. Puisque votre avenir financier peut en dépendre, la confiance envers cet allié qui vous guidera vers l’atteinte de vos objectifs financiers est essentielle. Voici quelques éléments fondamentaux à considérer dans votre démarche.

1) La certification

Pour avoir le droit de porter le titre de « conseiller en sécurité financière » au Québec, une personne doit être titulaire d’un certificat dans la discipline de l’assurance de personnes valide et délivré par l’Autorité des marchés financiers.

2) Les obligations et la déontologie

Si vous ne connaissez pas encore de conseiller en sécurité financière et que vous souhaitez rencontrer quelqu’un au comportement professionnel irréprochable, il peut être sage de demander à un ami ou à un collègue en qui vous avez confiance de vous recommander un conseiller qu’il connaît et qu’il apprécie.

Toutefois, il est bon de savoir que les activités professionnelles de votre conseiller sont régies par un cadre légal et réglementaire1, dont un code de déontologie2. Ce code de déontologie vise à favoriser la protection du public et la pratique intègre et compétente des activités de conseiller.

Voici quelques-unes des obligations déontologiques du conseiller dans l’exercice de ses activités.

  • Le conseiller doit tenir compte des limites de ses connaissances ainsi que des moyens dont il dispose. Par exemple, il ne doit pas entreprendre ou continuer un mandat pour lequel il n’est pas suffisamment préparé sans obtenir l’aide nécessaire.
  • Le conseiller doit faire preuve de dignité, de discrétion, d’objectivité et de modération.
  • Le conseiller doit exercer ses activités avec intégrité et éviter toute situation où il serait en conflit d’intérêts.
  • Le conseiller doit laisser de côté son intérêt personnel pour considérer en premier lieu celui de son client et formuler des recommandations de façon indépendante, sans égard à son gain personnel.
  • Avant de renseigner son client ou tout client éventuel ou avant de lui faire une recommandation, le conseiller doit chercher à avoir une connaissance complète des faits.
  • Le conseiller doit respecter le caractère confidentiel de tous les renseignements personnels qu’il obtient et les utiliser aux fins pour lesquelles il les obtient, à moins qu’une disposition d’une loi ou une ordonnance d’un tribunal compétent ne le relève de cette obligation.
  • Le conseiller doit faire preuve de disponibilité et de diligence.

Le lien de confiance

Ces considérations légales sont primordiales et incontournables. Mais une fois ses obligations remplies, c’est le climat que votre conseiller saura créer entre vous qui devient le facteur déterminant du niveau de confiance que vous lui accorderez. Vous vous attendez de votre conseiller en sécurité financière qu’il soit attentif à vos besoins, à vos préoccupations, à vos projets, qu’il vous fasse des recommandations en considérant votre situation personnelle et familiale et qu’il assure le suivi avec vous, à toutes les étapes de votre vie.

Au-delà des chiffres et de l’argent, votre conseiller doit vous offrir des moyens réalistes de concrétiser vos rêves et d’atteindre vos objectifs. Le défi est de trouver celui qui répondra à vos attentes...


Une rencontre vous intéresse? En tant que conseiller en sécurité financière attitré à votre institution, ministère, organisme ou établissement, je peux vous aider à élaborer une stratégie financière sur mesure. Communiquez avec moi sans tarder pour fixer une rencontre.


Prenez rendez-vous dès maintenant!



1) Loi sur la distribution de produits et services financiers, L.R.Q., chapitre D-9.2 et ses règlements.

2) Code de déontologie de la Chambre de la sécurité financière, c. D-9.2, r. 3.