conseiller

Marc Massé

Représentant autonome
Conseiller en sécurité financière  
Représentant en épargne collective   *
514 282-3277 450 438-5581

Ma chronique financière

Retirer ses placements judicieusement…

Il existe certaines façons de retirer ses placements à la retraite pour payer le moins d’impôts possible. Voyons quelles sont les stratégies de décaissement les plus performantes des points de vue financier et fiscal.

Quel est le meilleur moment pour commencer à décaisser vos REER? Réponse : quand vous en aurez besoin pour combler vos besoins financiers! Même si cette affirmation peut sembler simpliste, il semble utile de la rappeler.

Plusieurs personnes retraitées hésitent en effet à retirer leurs placements enregistrés, pour diverses raisons. La première de ces justifications est qu’il semble très difficile de passer du mode « épargne » au mode « retraits ». Ça se passe dans la tête. On a accumulé toute la vie durant, et là on devrait, tout d’un coup, partir dans l’autre direction. Pourtant, en principe, c’est justement pour ça qu’on a accumulé cet argent!!!

Une autre raison « justifie » quelque fois cette hésitation à décaisser les REER : on souhaite sauvegarder ce patrimoine pour les enfants, après notre décès. Cela devient alors une question de valeurs personnelles qu’il faut respecter. Mais une question s’impose tout de même : quel âge auront-ils, ces enfants, après le décès des deux parents? 55 ans? 60 ans? Auront-ils vraiment besoin de cet héritage, à cet âge. Quelle différence cela fera-t-il alors pour eux?

D’autres raisons peuvent justifier cette hésitation à retirer ses REER. Par exemple, la crainte de « manquer d’argent » plus tard. Il est pourtant relativement simple de projeter dans le futur vos revenus et de s’assurer que ceux-ci seront suffisants pour vous permettre de maintenir votre niveau de vie, compte tenu de l’inflation anticipée et du rendement prévu des REER.

Quoi qu’il en soit, si vous détenez des placements enregistrés (REER, CRI ou FERR) et des placements non enregistrés, il est préférable de décaisser ces derniers en… premier. De cette façon les sommes investies dans les placements enregistrés pourront continuer de générer des rendements à l’abri de l’impôt.

La seule exception à cette règle est la suivante : si vous pensez que vous pourrez, à 65 ans, bénéficier du supplément au revenu garanti de la pension de la Sécurité de la vieillesse du fédéral. Le fait de retirer des REER après 65 ans pourrait alors vous pénaliser de façon importante. Cependant, il est presque certain que vous n’aurez pas droit à cette prestation supplémentaire si vous cotisez à un régime de retraite privé (RREGOP, RRPE, etc.), puisque vos revenus seront trop élevés.

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il est rarement souhaitable de retirer des placements enregistrés hâtivement dans un but d’économie d’impôts. À moins d’une situation où vous pourriez retirer des REER sans payer le moindre impôt, il vaut toujours mieux payer l’impôt plus tard que plus tôt.

Une bonne stratégie pour envisager la retraite avec le sourire, c’est de planifier l’aspect financier le plus tôt possible. Venez me rencontrer, sur les lieux de votre travail, au moment qui vous convient et nous aurons l’occasion de bâtir la stratégie financière la plus appropriée à votre situation afin que votre retraite soit à la hauteur de vos aspirations!

Au plaisir de vous rencontrer!