conseiller

Marc Massé

Représentant autonome
Conseiller en sécurité financière  
Représentant en épargne collective   *
514 282-3277 450 438-5581

Ma chronique financière

Un moyen efficace et pourtant méconnu d’investir dans l’avenir de vos enfants

Votre enfant ou votre petit-enfant est encore jeune et vous pensez déjà à son avenir. Vous voulez lui donner la meilleure formation possible et lui permettre de faire des études postsecondaires. C’est très louable. On désire ce qu’il y a de mieux pour ceux que l’on aime. Mais les études coûtent cher. Il faut s’y préparer et mettre toutes les chances de son côté. Pour cela, il existe une façon efficace, rentable mais toutefois méconnue d’épargner pour les études postsecondaires : les régimes enregistrés d’épargne études (REEE).

Qu’est-ce qu’un REEE?

Il existe plusieurs types de REEE, mais certains principes de base demeurent les mêmes, peu importe le programme. Au départ, un régime enregistré d’épargne études (REEE) permet l’accumulation d’un capital dont les revenus ne sont pas imposés et qui servira à financer les études postsecondaires. Il bénéficie d’une subvention du gouvernement fédéral de 20 % sur les premiers 2 000 $ investis annuellement pour chacun des enfants âgés de 17 ans ou moins et résidents canadiens.

Toute personne peut être bénéficiaire d’un REEE dans la mesure où elle entreprendra des études postsecondaires à plein temps dans un établissement reconnu. On peut déposer jusqu’à 4 000 $ par année, par bénéficiaire, pour un maximum cumulatif total de 42 000 $ par régime.

Quels sont les avantages d’un REEE?

L’épargne hors REER demeure évidemment toujours une option possible pour accumuler les sommes nécessaires pour les études des enfants. Mais avec la subvention annuelle de 20 % du gouvernement fédéral qui peut atteindre jusqu’à 400 $ par enfant par année, le gouvernement finance le REEE de votre enfant jusqu’à 7 200 $ par bénéficiaire (soit 400 $ pendant 18 ans). Ça prendrait tout un taux d’intérêt pour atteindre ces rendements!

De plus, le capital qui est retiré du régime n’est pas imposable. Seuls les rendements obtenus à partir de ce capital sont imposés dans les mains de l’étudiant, mais comme ce dernier, la plupart du temps, ne paie pas ou peu d’impôt, l’impact fiscal est réduit au minimum.

Et si mon enfant ne fait pas d’études post-secondaires?

Aujourd’hui, comparativement au passé, un très grand nombre de programmes professionnels sont admissibles pour utiliser les sommes accumulées dans un REEE, ce qui augmente les possibilités de voir ces montants utilisés à bon escient. Malgré tout, s’il advenait que l’enfant ne fasse pas d’études postsecondaires, il peut être transféré à un autre enfant selon certaines conditions. D’autres possibilités existent, mais elles varient en fonction des programmes disponibles. Il demeure donc important de bien s’informer lorsque vient le temps de choisir son REER.

Les principes de base des REEE sont simples. Cependant, les modalités d’application et les options disponibles, tant au niveau du régime que des placements, sont nombreuses et peuvent parfois avoir l’air complexes. Voilà pourquoi je mets mes connaissances des REEE à votre service pour vous en expliquer les nuances et les différentes possibilités afin de choisir celui qui répond à vos exigences.

Prenez rendez-vous dès maintenant!