conseiller

Marc Massé

Représentant autonome
Conseiller en sécurité financière  
Représentant en épargne collective   *
514 282-3277 450 438-5581

Ma chronique financière

Quel est votre « profil d’investisseur »?

La première démarche à entreprendre avant d’obtenir le moindre conseil de placement est de déterminer votre profil d’investisseur. Mais de quoi s’agit-il au juste? En matière de placement, l’important n’est pas de savoir si tel placement est bon mais plutôt d’évaluer s’il est bon pour vous! Ce que l’on désigne comme le profil d’investisseur d’une personne peut être décomposé en quelques éléments plus faciles à circonscrire lorsque pris séparément. Voici les principaux.

L’élément le plus important, et de loin, est votre tolérance personnelle au risque. Cette tolérance est très personnelle. Elle vous est propre et il faut la respecter. Les placements non garantis, dits « à risque », ne sont pas faits pour tout le monde. Ou plutôt, tout le monde n’est pas fait pour ce genre de placement. Afin d’établir votre degré de tolérance au risque, posez-vous les questions suivantes : « Comment me sentirais-je si je devais voir la valeur de mon portefeuille de placements diminuer? Dans quelle mesure suis-je convaincu que la valeur de mes placements, tôt ou tard, se redressera? »

Le deuxième élément à considérer est votre horizon de placement. Il est généralement reconnu, dans le milieu des valeurs mobilières, que les placements non garantis (fonds communs de placement, actions, obligations, etc.) sont faits pour être conservés à long terme. L’idée est simple : si leur valeur baisse, il faut donner suffisamment de temps aux marchés financiers pour leur permettre une éventuelle remontée. Les placements dont l’horizon est inférieur à quatre ans devraient donc être achetés sous la forme de placements garantis (CPG, obligations d’épargne, bons du Trésor).

Un troisième élément à considérer est votre âge. Cette notion rejoint celle de l’horizon de placement : plus vous avancez en âge, moins vous avez de temps devant vous pour « attendre » une éventuelle remontée des marchés en cas de baisse importante.

Un quatrième facteur à considérer est votre objectif de placement. Il y a cinq grands objectifs de placement : Sécurité (vous visez la sécurité de votre capital), Revenu (vous souhaitez obtenir un revenu à partir de votre placement ou vous souhaitez y puiser certaines sommes à divers moments), Équilibré (vous visez un équilibre entre le revenu et la croissance de votre placement), Croissance (vous visez la croissance de votre capital) et Spéculation (vous souhaitez spéculer sur les sommes investies).

Finalement, il faut tenir compte de votre situation financière. Avez-vous des dettes? Vos REER sont-ils comblés? Avez-vous des placements non enregistrés (autres que des REER)? Le choix des véhicules de placement devra assurément tenir compte des réponses à ces questions puisque certains placements sont plus avantageux, notamment d’un point de vue fiscal, que d’autres.

Pour en savoir davantage sur ce sujet, communiquez avec moi sans tarder. En tant que conseiller en sécurité financière, je suis en mesure d’effectuer la démarche vous permettant de connaître votre profil d’investisseur.

Prenez rendez-vous dès maintenant!